Hallux rigidus

Le gros orteil (hallux) hallux rigidusest enraidi (rigidus) par l'arthrose. C'est une maladie différente du hallux valgus, mais on peut avoir les deux en même temps.radio pré-opératoire

A la radio, l'espace entre les deux os est aminci (comparez le gros orteil et son voisin).

On a longtemps dit que l'arthrose était une "maladie des vieux", liée à l'usure. C'est loin d'être toujours vrai. On voit très souvent de telles arthroses chez des patients de 40 ans, ou moins. Il n'y a pas nécessairement d'arthrose d'autres articulations.

radio opératoireQuand le traitement médical (anti-inflammatoires, repos, semelles...) n'est plus assez efficace, quand le gros orteil est très raide et gêne pour marcher, quand on ne peut plus s'accroupir, on pense à l'opération. C'est le cas de ce plombier à la retraite de 61 ans.

Le blocage de l'articulation (arthrodèse) est une bonne opération quand l'arthrose est très évoluée. Mais tant que c'est possible, mieux vaut garder une mobilité par une opération conservatrice. Les prothèses de cette articulation ont été abandonnées.

Après avoir enlevé les ostéophytes ("becs de perroquet"), on détend l'articulation en retirant une rondelle osseuse au niveau du métacarpien et de la phalange. La fixation est assurée par une broche résorbable. Sur cette radio opératoire, une légère traction sur le gros orteil recrée un espace : l'articulation est détendue.flexion post opératoire

extension post opératoireLa consolidation s'observe dès la 5ème semaine, mais il faut souvent attendre 3 mois ou plus pour qu'elle soit complète. Le résultat est bon sur les douleurs, moins parfait sur la mobilité; mais c'est mieux qu'avant l'opération et surtout mieux qu'avec une arthrodèse.hallux rigidus évolué

Le résultat est meilleur quand l'arthrose n'est pas trop évoluée. Mais même à un stade avancé, l'opération peut être intéressante. flexion post opératoireextension post opératoireSur cette radio post-opératoire, on a l'impression que les os sont soudés.

La mobilité est pourtant non négligeable.

Les douleurs chez cette patiente de 55 ans ont été très améliorées.

Des renseignements techniques peuvent être trouvés dans l'article du Pr G. CURVALE, dans "Pathologie du pied et de la cheville", section 2.1,Th. Leemrijse et B. Valtin, Elsevier Masson Paris 2009

Mise à jour 17 12 2013

56 allée des tulipes 33600 PESSAC © Dr GANDON 2009